Societe de la flore Valdôtaine

Bonjour à tous,

Pas de photos d’une de nos belles montagnes Alpines cette semaine, à cause d’un confinement nécessaire à la maison dû à une bronchite aiguë…. En attendant des jours meilleurs, je vous propose de découvrir :

La Société de la Flore Valdôtaine

*La Société de la Flore Valdôtaine a été fondée en 1858 par les chanoines Georges Carrel et Edouard Bérard. Son objet est l’étude et la diffusion des sciences naturelles et de la géographie physique de la Vallée d’Aoste, ainsi que la défense et la conservation de l’environnement naturel.

La première publication publique en Français, date de 1902, et je vous propose de la découvrir en suivant ce lien:

*Société de la Flore Alpine, Bulletin N°1

Dans les publications suivantes, outre le recensement de la flore et de la faune du val d’Aoste, le récit d’ascension des sommets Valdôtains y est aussi relaté, je vous livre un extrait ci dessous , et je ne manquerai pas de vous en faire découvrir d’autres dans les mois à venir;

A bientôt

Noël

Extrait du bulletin de 1912:

*Traversée du Rhutor par le Col du Chàteau Blanc ou du Lac(3I5o m.) – E. Bionaz et son neveu Laurent, P. Bovet, B. Porliod, le 6 juillet.., Partis du Chalet de Glacier, à cinq heures, rn’ércrit i\I. Bionaz,nous côtoyons la Becca de Planaval sur un clapier à gros blocs, pénible et long de 2 heures. A l’extrémité de cette arête, nous prenons le glacier du Chàteau Blanc, que nous remontons en droite ligne sans rencontrer de crevasses ouvertes. A 10 heures, nous sommes au col, entre le Chàteau Blanc et le Doravidi Sud. Là, un petit lac, encore presque à moitié gelé,nous fournit la boisson fraiche pour notre modeste réfection. Ayant franchi le facile col presque au niveau du lac, nous descendimesl’immense fleuve glacé jusqu’au Lac S. Marguerite. La visite aux fameuses cascades couronna l’excursion. Elles sont en effet quelque chose de solennel et de grandiose. Aucune carte illustrée, aucune photographie prise jusqu’ici, ne donne L’idée de ces merveilleuses grandeurs de la nature. A 7 heures nous étions à Courmayeur., Cette excursion est une des plus classiques pour la beauté et la commodité, En traversant le glacier j’ai remarqué ceci: les crevasses ne s’ouvrent, ne sont dangereuses, que là où le glacier est détaché du sol (est vide dessous et forme voûte ; là où le glacier repose sur le sol, la neige de l’hiver remplit les crevasses ouvertes et ne fond pas dessous mais dessus.,

*Source:

Société de la Flore Valdôtaine – Via J.B. de Tillier, 3 – 11100 Aosta C.F.: 80015530076
Email: info@sfv.it – Tel. & Fax: +39 0165 361089

Site internet : www.sfv.it

Author: camox

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.