Le francoprovençal est la langue qui unit les communautés autour du Mont-Blanc. Découvrez-là à travers le portail de l’Assessorat de l’éducation et de la culture de la Région autonome Vallée d’Aoste. accès au portail

Le patois – Langue du coeur
Le patois : langue ou dialecte ?

La langue de communication courante des Valdôtains, ainsi que des Suisses romands, des Savoyards et des populations de certaines vallées du Piémont alpin occidental a été pendant des siècles, et dans une plus petite mesure elle est encore aujourd’hui, le patois. Cette langue demeure encore de nos jours l’élément identitaire le plus fort, le fil rouge unissant les communautés installées autour du Mont-Blanc.

Souvent, le terme patois est devenu synonyme de dialecte, de parler vernaculaire, même s’il s’agit d’une langue à plein titre, avec cependant des caractères spécifiques qui en font une réalité sui generis. Le mot, dont la base étymologique est la même que patte, indique en effet, à l’origine, un parler grossier, rural, parlé par une population peu nombreuse, dont le niveau de civilisation est jugé inférieur par rapport à ceux qui utilisent la langue commune.

Pour cette raison, en Vallée d’Aoste, à partir des années 1970, avec la naissance de l’Harpitanya (mouvement dont le but était de reconstituer l’ancienne patrie du francoprovençal), certains ont proposé des appellations alternatives, comme valdôtain, arpitàn (langue des Alpes), grayèn (langue des Alpes Graies), ou, encore, francoprovençal, désignation savante employée dans le milieu scientifique. Ces variantes n’ont pas eu de succès : le mot patois a perdu actuellement toute connotation négative, pour les patoisants il n’a plus aucune acception péjorative, au contraire, il a pris un sens affectif, il est la « langue du cœur » des Valdôtains. Les générations qui nous ont précédés ont toujours parlé patois et nous, nous continuons à parler patois !

 

Moteur de recherche

Le moteur de recherche vous permet de consulter le Glossaire d’une façon plus rapide et ciblée. Le Glossaire étant un outil de travail trilingue, vous pouvez y accéder directement en francoprovençal, comme en français ou en italien. De même, tous les résultats sont affichés dans ces langues.

Dans vos recherches, n’oubliez pas que vous êtes en train de consulter un dictionnaire et non pas un traducteur automatique : par conséquent, n’insérez pas une phrase entière mais plutôt les différents mots qui la composent.

Le logiciel a été conçu selon le principe du remplissage automatique : si, par. ex., vous tapez, « cal » à partir de la langue française, il vous proposera « calcul », « calendrier », « calme » etc.

Pour des résultats plus ciblées, utilisez les options de la « Recherche avancée »Accès au moteur de recherche

(source www.patoisvda.org)

tempus quis, libero ultricies massa ante. amet, ut elit. in non
%d blogueurs aiment cette page :